Dis Fabeli, pourquoi tu écris ?

J’écris pour ne pas disparaître, pour rester à la surface.

J’écris pour marquer l’espace, planter des repères.

J’écris pour ne plus me perdre. Les mots s’enchaînent et me rassurent. Ils m’entourent et me soutiennent.

J’écris dans mon silence pour trouver la parole. Les mots ouvrent ma bouche, me débâillonnent.

J’écris pour arriver à la lumière, entrevoir une sortie, une fenêtre qui donne sur autre chose.

J’écris moi, j’écris les autres, j’écris le monde que je vois. J’écris l’envers et puis l’endroit. Mots de chaîne, mots de trame, je tricote des bricoles complexes pour expliquer un bout de réalité.

J’écris, je crisse, je crains, je crée, je crois.

J’écris encore pour réussir à me définir, tracer des contours un peu plus nets. J’écris du bout des doigts les petits détails qui m’entourent. Je fragmente le monde en mots plus abordables.

Je cerne mes inquiétudes à l’encre de la fiction.

© Fabeli 2016